La fabrique Malliquet

Une nouvelle vie pour la fabrique « Malliquet » au Pré-battoir

Dans son édition du 24 janvier 2021, le quotidien Le Progrès a publié un article de son correspondant Claude Bonnard. Avec l’aimable autorisation de l’auteur, nous le joignons en introduction à ce dossier (cliquer sur l’image).

Retour sur la fabrique Malliquet aux siècles passés

La fabrique Malliquet est une des plus anciennes du village. Cependant elle avait déjà remplacé une fabrique existante, dans ce quartier nommé « Pré-battoir », comme en témoigne l’abenevis de 1781 visible sur notre site en cliquant ici !

Pourquoi ce nom de Pré-battoir ?  Et quelle est l’histoire de cette fabrique ?

Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous proposons un extrait de notre ouvrage Saint-Julien-Molin-Molette et son patrimoine lié à l’industrie textile, pour lequel Christian Baas a remonté le temps pour toutes les fabriques du village…

Cliquer ici pour lire l’extrait de l’ouvrage p. 38-39-40

Réseau hydraulique du village, canaux du Pré-Battoir

Il faut noter que « Malliquet » faisait partie des 16 fabriques régulièrement réparties le long du cours du Ternay pour en capter l’énergie. Vous pouvez découvrir ces circuits sur les deux plans joints :

1) Plan d’ensemble des canaux du village

2) Détail de l’arrivée aux fabriques Malliquet, Joseph Perrier, et moulinage Chez Baptiste

Vous remarquerez aussi un autre canal qui lui est parallèle. C’est celui qui alimentait la fabrique attenante « Joseph Perrier », encore plus ancienne. Ce chemin de l’eau se poursuivait pour alimenter le moulinage « Chez Baptiste » (devenu l’imprimerie du Pré-Battoir, Jean-Pierre Huguet éditeur) et les suivantes.

L’incendie de 2013

La fabrique « Malliquet » et sa maison de maître ont été détruites par le feu dans la nuit du 29 au 30 mars 2013. Le feu s’est déclaré vers 1h du matin. Le couple résidant a dû être tiré de son sommeil par un proche voisin qui avait été réveillé par une odeur de fumée. Celui-ci s’est très vite rendu compte de l’ampleur du sinistre et son premier réflexe a été d’aller réveiller les occupants des lieux. Une partie de la fabrique était déjà un immense brasier. Margot est costumière, elle réalise des costumes pour le théâtre, la danse et les spectacles de rue, une grande partie de son matériel et stock a disparu dans cet incendie, ainsi que le mobilier et les effets personnels. La fabrique et la maison de maître ont été complètement détruites.

Nettoyage de la friche en 2021

Dans l’emplacement libéré, on peut apercevoir du côté de la maison de maître l’arrivée de l’eau (sur la gauche) dans le sous-sol de la maison de maître. Bienvenue aux nouvelles ouvrières, butineuses cette fois. Une nouvelle activité – une miellerie – va s’y installer et s’inscrire dans l’histoire de notre patrimoine.

Pour Patrimoine Piraillon, Hubert Sage