Histoire de cloches

Du sacristain sonneur de cloches à l’automate

Lors de l’activité  « la Nuit des églises » organisée en partenariat entre la commune, la paroisse et notre association, nous avons eu l’occasion de mettre en valeur le carillon que possède le clocher de notre église.

Etage des clochesÀ cette occasion, nous avons pu bénéficier d’un concert exceptionnel grâce aux talents d’une Piraillonne qui a rajouté à son arc plusieurs cordes pour mettre en mouvement les six cloches. Il lui a fallu reprendre des titres de partitions répertoriés par l’ancien carillonneur Jean Delforges mais aussi innover en recherchant de nouvelles partitions adaptées aux capacités offertes par le clavier. Merci Rachel Paty pour cette première dans ta carrière musicienne.

Carillon de 1961 : apparition du clavier

Le 26 mars 1961, le clocher reçoit trois nouvelles cloches. C’est cette année-là que les cloches sont mises en mouvement par des moteurs électriques et commandées par un clavier. Les cordes disparaissent alors de la voûte située sous le clocher, et l’une des cloches, celle qui rappelle l’heure des cérémonies, peut être commandée depuis la sacristie.
Il a donc existé, sûrement depuis l’origine du clocher, un passage permettant de faire monter les cloches et les installer. À l’époque il n’y avait que le treuil pour réaliser cette opération. La dimension de ce trou devait permettre de faire passer la plus grosse cloche, qui avait été refondue puis réinstallée. Ce passage a été bouché, mais il reste visible… A-t-il détruit une grande partie du décor peint au XVIIe siècle, ou y était-il inclus ? Des recherches récentes ont en effet permis de faire la découverte de décors muraux datant de cette époque.

Carillon de 1996 : le clavier remplacé par un automate

En 1996 le clavier sera remplacé par un automate qui permettra en plus d’une sonnerie manuelle d’enregistrer des partitions à carillonner.

Archives sur l’histoire des cloches de St-Julien

Nous vous proposons ci-dessous de prendre connaissance d’extraits d’ouvrages et de documents d’archives qui nous renseignent sur l’histoire des cloches qui rythment la vie des villages et des villes depuis seize siècles : « Je loue le vrai Dieu, j’appelle le peuple, je réunis le clergé, je pleure les morts, j’embellis vos fêtes » (inscription que l’on trouve souvent gravée sur les cloches).

Nous adressons nos plus vifs remerciements :

  • Aux petits-enfants de Joseph Bancel qui nous offrent la possibilité de vous faire partager les travaux de recherche de leur grand-père, édités par leur tante Marinette Gattet-Bancel : « Histoire de Saint Julien Molin Molette »
  • À Max Bobichon  qui nous offre la possibilité de publier ses travaux. Extraits de : « Notes complémentaires aux livres de J. Bancel »
  • À Olivier Delforges qui a confié à notre association des archives collectées par son père.

Pour Patrimoine Piraillon Hubert Sage

1) Les cloches de chez nous, 1926, extrait du livre de J. Bancel

2) Installation et noms des nouvelles cloches, 1961, extrait des travaux de M. Bobichon

3) Souvenir du baptême des 2 cloches, 1926, archive Delforges

4) Origine, mission et bénédiction des cloches, 1931, archive Delforges